Lors de cet après-midi, nous avons assisté à plusieurs affaires :

Cette expérience nous a permis de découvrir le déroulement d’une audience avec l’action des différentes parties (avocat de la défense, avocat général, président, avocat de la partie civile, greffier) et de découvrir les diverses possibilités de sanctions et de suivis. On a pu noter que l’avocat général proposait facilement des peines alternatives à la prison (travail d’intérêt général envers une collectivité ou une association et/ou obligation de soins).

Les prévenus sont parfois jeunes, récidivistes (pour l’un 17 condamnations depuis l’âge de 12 ans). Les conditions sociales (absence des parents, précarité, chômage) peuvent expliquer les faits reprochés aux prévenus. On a pu aussi constater que les prévenus avaient des difficultés à s’exprimer, à se faire comprendre d’où la nécessité de se faire aider d’un avocat. Des avocats qui ne parlent pas tous avec la même aisance.

Pour conclure, on a pu se rendre compte qu’il était difficile de juger et que les gens ne mesurent pas les conséquences de leurs actes comme pour le détenteur de stupéfiants à domicile car il risque d’être condamné et de ne pas pouvoir exercer son futur métier d’ostéopathe.

Les étudiantes Prépa Concours Sociaux