Vous pouvez lire ci-dessous les articles écrits par le correspondant de Jazz Rhône Alpes sur les deux concerts de la saison, une saison brève mais intense qui vit de beaux artistes face à un public nombreux et participatif.

Yves Dorison

Bruno Tocanne / Remi Charmasson / Bernard Santacruz

Vendredi 05 mai 2017

JPEG - 57.1 ko
B.Tocanne

Pour son deuxième et dernier concert de cette modeste saison, le LS Jazz Project poursuit la résidence du batteur Bruno Tocanne. Fin de semaine de classe, long week-end à la clé, l’agitation collégienne des premiers rangs est vite apaisée par Yves Dorison, initiateur de cet atypique projet pédagogique et musical. Fidèle à son principe, l’heure musicale qui nous est proposée met en scène un trio inédit en « première mondiale ! ». Les invités sont Bernard Santacruz, le contrebassiste et Rémi Charmasson, le guitariste.

Installé derrière une Gretsch rouge, le batteur use de toutes ses baguettes, mailloches, balais, rod sticks sur ses cymbales, toms, caisse claire et charleston avec l’aisance du vieux routier aussi à l’aise dans tous les univers visités lors de cette soirée croix-roussienne. Le contrebassiste se fait tour à tour maître de l’accompagnement ou émérite soliste selon les besoins de la cause défendue. Le guitariste varie les techniques sur les cordes de sa Telecaster avec des touchers qui vont des frottements aux arpèges en usant de quelques pédales d’effets au gré des contrées évoquées. Leur répertoire nous emmène de ci de là dans les rythmes rock de Jimi Hendrix, jazz de Hampton Hawes , groove de Bobby Hebb (Sunny), chanson de Leonard Cohen (Hallelujah). Dans un même morceau, le trio diversifie les échanges, laisse la place à de bien beaux solos, revient au thème avec aisance et se laisse volontiers surprendre par la conclusion amenée par l’un ou l’autre. Surprise aussi : l’invitation à partager Witchi Tai To de Jim Pepper avec les trompettistes Rémi Gaudillat et Vincent Guglielmi qui encadrent, le temps d’un titre et sans micro, le contrebassiste. Joli moment d’émotion quand les enfants chantent naturellement les refrains d’ Hallelujah en agitant les bras...

Ce trio d’un soir a su capter l’attention du jeune public en proposant un programme à la fois évocateur et riche d’improvisation capable de satisfaire les attentes d’auditeurs avisés comme profanes, les trois complices se promenant entre délicatesse, énergie, douceur, efficacité, sérénité, tonicité. Plaisir d’offrir, plaisir de recevoir !

Christian Ferreboeuf


Bruno Tocanne / Sébastien François / Fred Roudet

Vendredi 09 décembre 2017

C’est déjà la saison 7 de la résidence de Bruno Tocanne dans le cadre du LS Jazz Project du collège Jean-Baptiste de La Salle qui n’accueillera cette saison que deux épisodes dans l’établissement croix-roussien...

Porté à bout de bras par Yves Dorison et quelques rares collègues, le LS Jazz Project se propose de faire découvrir le jazz d’aujourd’hui à un public de collégiens et de parents d’élèves. Les premiers rangs se remplissent d’écrans de portables dans les mains d’élèves en fin de trimestre. Les « quatrièmes » accueillent les « sixièmes », leurs parents et les quelques « extérieurs » à l’établissement... Qu’il est bon de retrouver une salle de classe et ses chaises en bois, loin de la foule des illuminations !
Rappelons que ce projet, né à la fin du XXème siècle, permet aux collégiens et leurs familles de côtoyer le jazz en écoutant des formations inédites. En ce weekend de Fête des Lumières, le maître des lieux nous présente le résident Bruno Tocanne qui s’installe derrière fûts et cymbales, Sébastien François qui relève sa contrebasse et Fred Roudet armé de sa trompette et de son bugle. On éteint les portables, on papote avec voisines et voisins quand résonnent les premières notes de All blues, célébrissime thème de Miles Davis entamé par la contrebasse, suivie par la batterie avant que la trompette ne les rejoigne avant d’être bouchée pour la conclusion. My funny Valentine de Rodgers et Hart lui succède en évoquant immanquablement Chet Baker... Tout au long du concert, quel bonheur d’entendre des standards revisités par ce trio inédit ! Dommage que certaines jeunes oreilles n’aient pas ressenti toutes les subtilités d’un répertoire essentiellement composé de ballades... L’écoute était inégale selon la police ou les syndicats !

Le résident est toujours aussi discret et délicat derrière ses futs et ses cymbales. Le contrebassiste est d’une subtile fluidité, tout en finesse, jamais démonstratif. Quant au trompettiste, il maîtrise l’art de la délicatesse et excelle dans les passages pianissimo, un seul demi-morceau mettant en avant le bugle. Le set se conclura par un septième morceau : une improvisation entamée par Fred, rejoint par Bruno puis Sébastien. Les jeunes spectateurs se lèvent pour une standing ovation (ou pour renfiler les manteaux...).

On se rassoit pour le rappel où l’on reconnaîtra sans difficulté le célébrissime Blue Monk qui conclut en beauté cette petite heure croix-roussienne. On reviendra début mai pour le deuxième set, qu’on sait déjà gagnant, même si l’on ne connaît pas encore les partenaires de Bruno Tocanne.

Christian Ferreboeuf


Le site du projet : http://lsjazz.wixsite.com/thelsjazzproject