Nous voilà partis avec 50 élèves de seconde à la découverte de l’Ecosse pour 5 jours, la dernière semaine de février. Nous avions élaboré un programme attrayant : visite d’un château, d’un atelier de cornemuses, d’une distillerie, initiation aux danses écossaises, petite excursion en bateau sur le Loch Lomond, dégustation du fameux Haggies et d’un vrai fish and chips entre autre.

Mais voilà, la neige a commencé à tomber dès le premier jour de notre arrivée et le lendemain 40 centimètres de neige. Du jamais vu depuis 1969 !!

Les conséquences : une région totalement paralysée comme en France aux premières chutes de neige . Chez nous cela dure 24 heures , là-bas plus de 72 heures. Plus de bus, musées publics, cinémas, magasins, aéroports fermés. Même le premier ministre conseille à ses concitoyens de rester à la maison.Que faire avec nos 50 élèves ? Nous nous imaginions déjà enfermés dans une salle des fêtes à faire des parties de belote ou des batailles de boules de neige, pas de quoi tenir 3 jours...

Mais voilà , les bienfaits de la mondialisation. Notre chauffeur de bus Konrad est un immigré polonais et en Pologne on sait conduire sur la neige ! Grâce à lui notre voyage a été sauvé. Bien sûr le programme a été quelque peu modifié, mais nous avons pu découvrir tellement de choses. Seules les excursions à la campagne ont été annulées. Nous pouvons dire que nous connaissons bien Edimbourg. D’ailleurs nous vous recommandons les superbes musées de la science, le musée national magnifiquement rénové, et le musée des illusions.

Notre bonne étoile nous a permis de rentrer le jour prévu, les aéroports d’Edimbourg et de Genève ont réouvert quelques heures avant notre retour.

Comme nous avions prévenu les élèves, un voyage implique forcément de sortir de sa zone de confort et une capacité à s’adapter à tout type de situation, n’est ce pas ?

https://youtu.be/4n9AoM427Ws

Agnès Lyonnet et son équipe : Anne Redoux,Christine Dumergue, Sophie Jore d’Arces